Le ski alpin et l’équilibration

Le ski alpin est une activité de pleine nature qui se pratique dans un milieu incertain qui demande une continuelle adaptation : la montagne. C’est une habileté complexe qui combine des facteurs physiques aux gestes techniques. Ces derniers sont à adapter à la qualité de la neige et à la topographie du terrain. Les conditions sans cesse modifiées (temps, température visibilité, relief…) constituent la principale difficulté et demande à l’homme une très grande capacité d’adaptation. La finalité est de glisser sur des pentes en maîtrisant les trois éléments :

  • la trajectoire : c’est la recherche du chemin le plus efficace alliant vitesse et précision
  • la glisse : c’est l’adaptation de la technique à la pente et à la qualité de la neige, ainsi une neige dure demande plus de prise de carres qu’une neige douce.
  • l’équilibre: il s’agit pour le skieur d’être équilibré latéralement et longitudinalement

L’équilibre du skieur est à la base du système d’évolution ski-skieur ainsi que du concept de performance. En effet, l’équilibre est dans un premier temps l’incontournable du ski puisque c’est lui qui nous permet de tenir debout sur nos  deux skis. Il devient ensuite un composant primordial de l’efficacité puisqu’il engendre un certain nombre de réactions au niveau des skis.

L’épreuve de ski alpin de compétition consiste à rallier le plus vite possible, le départ d’une piste (à profil variable) à son arrivée, dans un tracé imposé (mais variable), dont la succession de déformation de trajectoires pose un problème. Il s’agit donc d’une épreuve de rapidité où il faut pouvoir soutenir tout au long du tracé une vitesse de glisse aussi élevée que possible. Le résultat est fortement lié aux qualités techniques du skieur. Le skieur essaye d’allier équilibre optimal, prise de carres, contraction et relâchement musculaire, précision de trajectoire afin de parcourir le tracé plus vite que les autres.

Quelles sont les actions d’équilibrations du skieur ? Qu’est ce qu’un équilibre latéral ou longitudinal plus performant ? Que permet –il au niveau des appuis ? Comment mesurer la performance de l’équilibre ? Quels sont les principaux défauts d’équilibre ? Comment résoudre les problèmes d’équilibre ?

En ski alpin, l’équilibre d’une personne en glissement se définit, par rapport à l’orientation du déplacement, dans la direction longitudinale et dans la direction latérale. Cet équilibre est satisfaisant quand la résultante des forces appliquées à la dite personne passe par sa base de sustentation, celle-ci étant elle-même déterminée par l’emplacement des pieds.

Le skieur se maintient en équilibre en fonction des forces qui s’appliquent sur lui, et doit ajuster en permanence la position de ses membres et de son corps de l’espace (c’est à dire sa posture). L’équilibration du skieur en glissement peut donc se définir au final par sa capacité à limiter les oscillations de son centre de masse.

Cette équilibration est par ailleurs obtenue dans le contexte particulier d’un déplacement sur un plan incliné. Vu  de profil à son déplacement, le skieur s’équilibre à la perpendiculaire du sol et se retrouve donc incliné par rapport à la verticale. Il en est de même pour le virage où l’équilibre des  forces centripètes et centrifuges s’obtient par une inclinaison latérale. Vu  d’un point de vue statique, les postures du skieur, si elles  étaient maintenues ou si la vitesse était nulle, conduiraient à la chute. L’équilibration du skieur peut donc se définir par sa capacité à adapter dynamiquement sa posture à son environnement, c’est à dire à s’écarter de la verticalité.

Le skieur peut ainsi modifier activement son équilibre en utilisant l’inertie de son propre déplacement pour déclencher un mouvement de balancier latéral. Par exemple, lors de l’enchaînement de virages, le buste peut être «relâché » vers l’avant et l’intérieur du virage à venir. Il se forme alors un décalage marqué entre la trajectoire du haut du corps et celle des skis en appui au sol. L’équilibration du skieur peut donc se définir par sa capacité à provoquer et utiliser des déséquilibres, pour tourner.

Le skieur régule ses trajectoires en modulant l’intensité et la direction des forces qui s’exercent sur les skis. Comme dans les autres activités sportives de glisse, le skieur se caractérise par sa capacité à répartir et orienter les pressions exercées sur ces engins.

En résumé, un skieur est jugé équilibré quand sa posture et ses inclinaisons le conduisent à piloter efficacement ses skis, tout en amortissant les perturbations provoquées par le glissement et le relief.

1) L’équilibration longitudinale

Elle est conditionnée par l’étude de l’action de la pesanteur combinée à la résistance au glissement des skis sur la neige.

A vitesse faible, cette résistance est elle-même négligeable, ce qui amène à résoudre l’équilibre par la seule considération de l’action de la pesanteur liée, bien évidemment, à l’inclinaison de la pente sur laquelle se déplace le pratiquant. Dans une telle situation, la personne en glissement se trouve en état d’équilibre quand l’axe de son corps est perpendiculaire au plan du déplacement.

A partir de cette situation d’équilibre idéale, on peut trouver deux autres situations :

  • Position d’avancée: la projection du centre de gravité de la personne  sur le plan du déplacement passe alors en avant des pieds.
  • Position de recul : la projection du centre de gravité de la personne sur le plan du déplacement passe en arrière des pieds.

2) L’équilibration  latérale

En l’absence de toute force orientée latéralement par rapport au déplacement, l’équilibre dans le plan latéral se résume à conserver l’axe du corps vertical dans ce plan.En courbe, cet équilibre se résoud en considérant, à la fois, la pesanteur et la force d’inertie centrifuge elle-même dépendant du rayon de la courbe, de la vitesse et de l’adhérence des skis sur la neige.  On en déduit que le pratiquant doit s’incliner vers l’intérieur du virage afin de maintenir un équilibre propice au déplacement.

Recherches populaires : Location de vêtements de ski à Widoo Gliss, Profitez d’un espace ski à la Bresse avec Wiidoo’Gliss, Ski (Vosges) au parc de loisirs Wiidoo’Gliss
Remonter